En près de 45 ans, des dizaines et dizaines de jeunes – et moins jeunes – sont venus suivre au Centre Missionnaire une formation pastorale, missionnaire ou diaconale d’une à trois années…

Les témoignages qui suivent typifient bien ce que la plupart de ces stagiaires expriment à l’issue de de leur séjour.


3ème témoignage : pasteur Valère Mahoutin Hougni – Bénin

Le pasteur Valère Mahoutin Hougni exerce son ministère au sein de l’Eglise Baptiste du Bénin, étant responsable de trois églises locales, dont la principale est située à Cotonou, capitale économique du pays.

Profondément impliqué dans les pratiques du Vaudou avant sa conversion en 1988, il fut ensuite renié par sa famille et persécuté par les adeptes et chefs de ce culte satanique qui cherchèrent à le tuer afin qu’il n’en révèle pas les secrets au grand public…

A partir de 1990, et pendant dix ans, il a œuvré au sein de la Ligue pour la Lecture de la Bible au Bénin.

Puis, ayant répondu à un appel de Dieu – qui retentissait depuis longtemps en son cœur – à servir dans le pastorat, V. Hougni est venu au Centre Missionnaire afin de suivre une formation pastorale complémentaire.

Il a bien voulu nous livrer quelques réflexions sur ce qu’a représenté pour lui ce temps de formation :

«J’ai connu le Centre Missionnaire Evangélique de Bretagne en 2001. A cette époque, j’étais déjà envoyé comme pasteur dans une église mais sans aucune formation.

L’église n’ayant pas les moyens financiers pour supporter le coût d’une formation dans les écoles ou instituts bibliques, même en Afrique, m’avait orienté vers plusieurs cours bibliques par correspondance. J’ai suivi aussi les cours décentralisés organisés par le Centre de Média Baptiste de l’Afrique. Mais, malgré tous ces différents cours je ressentais en moi le désir d’aller me faire former.

Je ne voulais pas une formation centrée exclusivement sur la théorie, la théologie ou sur la philosophie. J’aspirais vraiment à une formation équilibrée qui me permettrait de vivre les vraies réalités du ministère.

J’ai soumis le projet au Seigneur et je me suis mis à la recherche d’un institut ou d’une école répondant à ce critère. Après plusieurs mois de recherche en vain, le Seigneur m’a permis enfin de découvrir, à un moment où je n’y croyais plus, le Centre Missionnaire.

La triple vocation du Centre Missionnaire à la fois théorique, pratique et expérimentale répondait parfaitement à mon critère. En plus le Centre Missionnaire offrait de prendre en charge, une fois arrivé là-bas, mon hébergement, ma restauration, je n’avais aucuns frais à payer pour mon stage, tout cela a motivé et encouragé mon église locale d’alors à me recommander pour une telle formation.

En octobre 2003 j’y ai été admis comme pasteur stagiaire. La formation dispensée est vraiment équilibrée et embrasse tous les domaines du ministère.

Le Centre Missionnaire a réellement comblé toutes mes attentes, à tous égards. L’amour et la communion fraternels vécus, de façon réelle et vivante, l’aide en faveur des plus démunis, les conférences et retraites spirituelles, les réunions de culte d’adoration et d’évangélisation, toutes ces activités aussi denses que diversifiées ont réellement transformé ma vie et  produit dans mon ministère pastoral, un impact positif qui me permet d’exercer aujourd’hui un leadership qualitatif.

Tout ce rayonnement est visible, grâce à la consécration, à l’engagement, à l’esprit de sacrifice et à la foi en Dieu pour relever les défis, de tous ses pasteurs, diaconesses et autres collaborateurs qui ont compris et cru dans la vision donnée par le Seigneur au fondateur, le pasteur Yvon Charles.

Pour moi, le Centre Missionnaire est une institution divine pour l’édification, l’épanouissement, la croissance de l’Eglise et un leadership chrétien de qualité.»


Article publié dans la revue “Les Documents Expériences” n° 168, septembre 2012 :
50 ans après, le Centre Missionnaire a gardé le cap
Site internet de la revue “Les Documents Expériences”